Saggi Storici di Andrea Vitali

Saggi Ospiti

Le Tarot “dit de Charles VI”

Le point sur la recherche historique

 

Questo testo è momentaneamente disponibile solo in lingua francese

 

 

di Alain Bougearel, membro del Comitato Scientifico dell'Associazione Le Tarot

 

 

Notice Bnf: Le Tarot dit de Charles VI http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb403537867.public

 

Lien sur BnF: http://expositions.bnf.fr/renais/arret/3/

 

 

 

Chariot

                                                                                                                           

                                                                                                    Chariot

 

 

 

COMMENTAIRES

 

Le Tarot dit “de Charles VI”  [TdChVI] fut conservé par le collectionneur Gaignières, Roger de (1642-1715):  http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12115323h

 

Ce jeu dont il ne subsiste que 17 cartes comportant 16 Triomphes ou Atouts  et un Valet d' Epées fut faussement attribué à Charles VI à partir d’une note de 1392 (?) de Charles Poupart mentionnant un certain Jacquemin Gringonneur: «A Jaquemin Gringonneur, peintre, pour trois jeux de cartes à or et à diverses couleurs, ornés de plusieurs devises pour porter devers ledit seigneur roi pour son ebattement : LVI sols parisis».

 

Charles Poupart, Registre de la Chambre des Comptes, 1392 (?)

 

La note est authentique mais ferait référence en fait à un tout autre jeu que le  TdChVI comme l’a souligné Ross Caldwell:

 

The Gringonneur case: http://trionfi.com/0/p/15/

 

Le TdChVI serait probablement à dater de la seconde moitié du XVème siècle (ante 1465?) ; les images seraient florentines (cf  le Chariot avec présence de Stemmas à 7 Palles sans la  Fleur de Lys donnée par Louis XI à   Pierre de Medicis en mai 1465 ?)  avec une numération ordinale ajoutée à posteriori et similaire à l' ordre dit de Bologne.

 

Néanmoins, ’on demeurera prudent car l’analyse en profondeur des tenues vestimentaires de chacune des  cartes du TdChVI étudiées par une des plus hautes autorités en la matière  le Dr. Elisabetta Gnignera aboutissait à une origine  mixte : Ferrare et Bologne.A ce titre, rien n ‘interdit de supposer avec quelque vraisemblance que le jeu aurait pu être réalisé par un peintre anonyme dont l’origine demeurerait ipse facto inconnue...

 

En outre, la datation précise et l’origine exacte de ce beau jeu demeurent toujours sujettes à caution : voir ci-dessous Remarques en I  et Conclusions provisoires en II.

 

I. REMARQUES : incertitudes quant à la date et au lieu…

 

1) La datation est issue des résultats de l’examen effectué par le Laboratoire de Recherche des Musées du Louvre (1) . Or, comme le souligne Thierry Depaulis : ils » sont formels : les pigments employés ne permettent pas d’aller au-delà d’une datation très générale. La présence de rabats, que souligne le rapport d’analyse, témoigne en faveur d’une fabrication tardive, même si, manifestement, le dessin et la peinture ont été posés une fois chaque carte montée, comme c’est aussi le cas pour les cartes de la Collection Rothschild » (1)

 

2) L’Ordre des Atouts est à rapprocher de l’ordre de la tradition bolonaise donc de Bologne. Toutefois les numéros des cartes sont postérieurs aux peintures elles-mêmes. Mais le TdChVI  est-il à l’origine de cette tradition ou bien s’en inspire-t-il?

 

«Les chiffres indiqués sont ceux lisibles, partiellement ou non, en haut des cartes – sauf pour le Pendu, où le chiffre est inscrit en bas, « à l’envers ». Ces chiffres romains sont tracés à l’encre et paraissent légèrement postérieurs à la réalisation des cartes (première moitié du XVIè siècle au plus tard)» (1)

 

«Michael Dummett s’est penché sur les chiffres romains inscrits à l’encre sur le haut des cartes (sauf pour le cas du Pendu) et partiellement rognés : on peut ainsi reconstituer un ordre des Atouts qui paraît proche de la tradition bolonaise… » […] «A moins que les tarots de Bologne ne se soient inspirés de celui-ci» (1)

 

(1) Bibliographie: Thierry Depaulis, Tarot , Jeu et Magie, pp 40 – 41 Bibliothèque Nationale, 1984

 

II. CONCLUSIONS PROVISOIRES

 

A)

 

Le TdChVI est un Tarot car il comporte une suite de Triomphes :comme l’a souligné Michael Howard:

http://forum.tarothistory.com/viewtopic.php?f=11&t=1154&start=120#p19498

 

La datation 1442  pour Tarots = triomphorum ludus offerte par le rédacteur de l' article de la BnF écrit circa  2006, avait néanmoins  été offerte sur un mode hypothétique : "semble-t-il"...

 

"Le jeu de tarots est cité pour la première fois, semble-t-il, à Ferrare, en 1442, sous l’expression carte da trionfi ou triumphorum ludus (triomphes). Vers 1500, le terme tarocchi apparaît dans un livre de comptes de la cour de Ferrare. La transcription française "tarot" se rencontre dans un document daté 1505".

 

Cf: http://expositions.bnf.fr/renais/arret/3/  (paragraphe III).

 

Or:

 

La plus ancienne référence au mot "Trionfi est datée du 16 septembre 1440: http://trionfi.com/giusto-giusti

 

Quant aux premières mentions attestées des mots "Tarrocchi" (Ferrare) et "taraux" (Avignon)  1505:

http://trionfi.com/0/p/23/

 

Ferrara 1505, 2 notes of Tarochi reported in: QUANDO SI INIZIA A PARLARE DI "TAROCCO": FERRARA 1505 by Adriano Franceschini

 

Archivio di Stato di Modena, Camera ducale Estense, Guardaroba, 126, Conto di debiti e crediti, II semestre 1505

 

c. 93r, 30 giugno:«Conto de merzaria de Guardaroba de' havere... E de' havere adì ultimo dito [giugno] per pare dexedoto de carte videlicet pare oto de tarochi e pare dexe fra schartini e carte de ronfa, quali fono portati a Viguenza, vene di Guradaroba al 3+, a c. 65 ... pare 18»

 

c. 96r, 26 dicembre: «E de' havere adì ditto per quindexe para de schartini e tarochi fo mandati a Viguenza per el Signore; vene di Guardaroba a 3+, a c. 68....[para] n. 15»

 

Avignon, Taraux  6 décembre  1505 : "Les premières mentions connues du mot "tarot" datent du début du XVIe siècle. Jusque là nommé trionfi il devient tarocchi sans que personne ne sache pourquoi. On le voit mentionné ainsi dans une commande du duc Alphonse d'Este à Ferrare, ou encore dans un acte notarié d'Avignon dans lequel le cartier Jean Fort s'engage à livrer "quatre douzaines de [jeux de] cartes communément appelées taraux." (Cf : http://www.tarot-paris.com/d-ou-vient-le-mot-tarot=

 

Articles recommandés  sur  "taraux" (Avignon) et "tarocchi" (Ferrare) :

 

- Depaulis 2013 dans Le Tarot Revéle traduit par M; Howard sur :

http://forum.tarothistory.com/viewtopic.php?f=11&t=502&p=19407#p19407

 

- Vitali sur:

http://www.associazioneletarot.it/page.aspx?id=220&lng=ENG

 

Néanmoins l'expression 'tarocus" se trouvait en usage  1495, ante 1499 ...

http://forum.tarothistory.com/viewtopic.php?f=11&t=1154&p=19374#p19373

 

Comme le souligne Andrea Vitali, en littérature l ‘on trouve le mot  Taroch signifiant Fol  dès  1494.

Cf:  http://www.letarot.it/page.aspx?id=264&lng=ENG

 

Nous savons aussi que, en littérature, Tarocco signifiait Fol: voir le Vent Theroco.

Cf: http://www.letarot.it/page.aspx?id=399&lng=ENG

 

Voir:  Tarocco sta per Matto http://www.letarot.it/page.aspx?id=689&lng=ITA

 

B)

 

Dummett, Depaulis et Vitali ont par le passé noté une espèce de similitude entre l'ordre du TdChVI et celui dit de Bologne

 

Andrea VITALI: http://letarot.it/page.aspx?id=179

et: http://www.associazioneletarot.it/page.aspx?id=221&lng=ENG

 

M. HOWARD a récemment offert de précieuses indications à propos de cette thèse:

http://forum.tarothistory.com/viewtopic.php?f=11&t=1154&start=10#p18659

 

Nota: Depaulis remarque que les nombres sur les cartes furent ajoutés a posteriori sur les images - donc très probablement non numérotées à l'origine

 

C)  

 

Les  Stemmas des Medicis (7 Palles) sont présentes sur le Chariot du TdChVI.

Pour le Blason à 7 Palles des Medicis

https://it.wikipedia.org/wiki/Stemma_dei_Medici

 

Avant 1465, sous Pierre de Medicis ce sont bien 7 Palles mais sans la Fleur de Lys

comme sur le Chariot du TdChVI.

 

Huck Meyer:  

http://forum.tarothistory.com/viewtopic.php?f=11&t=1154&start=10#p18667

 

Steve Mangan:

http://forum.tarothistory.com/viewtopic.php?f=11&t=1154&start=30#p18683

 

Il s'agit d'une déduction rationnelle mais elle ne fait pas l unanimité car on trouvera après 1465 encore quelques Stemmas à 7 Palles sans Fleur de Lys.

Ceci indiquerait une probable origine florentine des images du jeu initialement non numérotées

 

Résumé de la question par Steve Mangan:

http://forum.tarothistory.com/viewtopic.php?f=11&t=1154&start=10#p18670

 

D)  

 

Quel pourrait être le peintre des images du TdChVI ?

 

La question demeure ouverte. 


L' artiste est non identifié à ce jour - inconnu voire anonyme.
Deux noms de peintres retiennent néanmoins l’ attention des chercheurs : 

 

Giovanni di ser Giovanni Guidi (nommé Lo Scheggia)

https://it.wikipedia.org/wiki/Lo_Scheggia

 

Appolonio (Appolo) di Giovanni di Tomaso

https://fr.wikipedia.org/wiki/Apollonio_di_Giovanni

 

Arguments Scheggia:


Huck Meyer: viewtopic.php?t=1154&p=20322#p20308

 

Arguments Appolonio:

 

Michael Howard: viewtopic.php?t=1154&p=20322#p20310

 

Alain BOUGEAREL de la SGDL

 

Publié le 29 04 2017 sur Tradition des Tarots de MarseilleLe Tarot dit “de Charles VI

http://traditiontarot.com/viewtopic.php?id=932